Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Andreal Space

Bienvenue dans un univers étrange et sympathique. Vous trouverez ici un peu de tout mais surtout du comestible cérébrale. Bon appétit !

Warm Bodies - 2013

Warm Bodies - 2013

Hello !

Dans l'article précédent, j'annonçais que le prochain (donc celui-ci) serait consacré aux œuvres littéraires adaptés au cinéma. Sauf que il y en a énormément et encore je ne note que ceux qui m'intéresse ! Je ne m'éloigne cependant pas de mon sujet en vous parlant de Warm Bodies, une comédie zombiesque sorti en mars dernier en France.

En effet, le film est tiré du livre de Isaac Marion, sorti en 2011 sous le titre de Vivants. Et pour la première fois on se place du côté des zombies ! Et notamment de R joué par Nicholas Hoult (connu surtout pour son rôle dans la série Skins et qu'on a vu encore cette année dans le film Jack le tueur de géants, film aussi adapté du conte de Jack et les haricots magiques). On entend les pensées du personnage et on comprend tout de suite que les zombies n'éprouvent pas forcément du plaisir à manger les humains, la plupart en fait n'éprouve rien du tout car ils sont morts et répondent tout simplement à leurs bas instincts => manger ! Mot qui fait parti des rares que nos amis morts vivants arrivent à prononcer. Mais R lui éprouve quand même un peu de remord à faire cela mais il faut bien se nourrir. Il a d'ailleurs une prédilection pour la cervelle (oui oui ben des non zombies en mangent aussi donc bon), et pour lui c'est ce qui lui permet de rester "humain" car il "mange" les souvenirs des autres. Bon ça parait pas terrible du tout dit comme ça c'est vrai mais quand on regarde bien c'est le seul qui se rappel avoir été humain et qui regrette sa condition d'avant.

Cette sorte de recherches d'humanité passe par le fait qu'il collectionne tout un tas d'objets, qu'il a une conscience et qu'il ne résiste pas au charme de la belle Julie (interprété par l'australienne Teresa Palmer vu dans Numéro Quatre (elle était numéro six)). R décide donc de sauver Julie et de la protéger des autres zombies. Et là oui on ne peut s'empêcher de faire un rapprochement avec Roméo et Juliette de Shakespeare. Mais ça ne va pas bien plus loin que les prénoms, la situation d'un amour impossible et des morts (enfin un).

Le fait qu'ils se rapprochent tous les deux va déclencher quelques chose chez R et non ce n'est pas une érection (il est mort je rappelle) mais presque finalement. Il change et son cœur se remet peu à peu à battre. Cela "affecte" aussi les autres zombies quand ils voient des images de gens qui se tiennent par la main comme l'on fait R et Julie. Oui là on tombe dans le plan hippie, cul-cul la praline: c'est l'amour qui fait renaitre les morts et les rends à la vie. Bon j'avoue sur le concept c'est plutôt limite et assez basique mais avec l'ambiance du film ça rend la chose un peu plus crédible (ou pas).

Malgré cette facilité, le film est vraiment très drôle. Moi qui n'aimais pas du tout Nicholas Hoult dans Skins, je l'ai adoré dans ce film. Pas facile de jouer un zombie qui ne doit pas avoir beaucoup d'expression ni beaucoup parler mais il a réussi le challenge avec brio. Teresa Palmer campe une héroïne forte mais qui n'oublie pas pour autant qu'elle est une fille alors forcément par moment elle n'en fait qu'à sa tête. A noter aussi l'apparition de Dave Franco (petit frère de James Franco) dans le rôle du petit ami qui se fait manger la cervelle. John Malkovich (qu'on ne présente plus) dans le rôle du père chef de la ligue anti zombie et prêt à tous les tuer. Et enfin Analeight Tipton (qui a fini 3ème de la saison 11 de Top Model USA) dans le rôle de la meilleure amie un peu lourde avec le zombie.

C'est un très bon film que je recommande. Ça change des autres films de zombies et même des autres comédies zombiesques vu précédemment.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Andreal

Passionnée de culture sous ses formes multiples, je vous fais partager ici tout ce que j'aime (et parfois aussi ce que je n'aime pas) !
Voir le profil de Andreal sur le portail Overblog

Commenter cet article