Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Andreal Space

Bienvenue dans un univers étrange et sympathique. Vous trouverez ici un peu de tout mais surtout du comestible cérébrale. Bon appétit !

In the Mind of Igor

In the Mind of Igor

Hello !

J'avais envie de faire découvrir un danseur et chorégraphe que j'adore que n'ayant vu qu'un seul de ses spectacles auparavant - Desh - : AKRAM KHAN!

Je l'ai découvert dans le cadre d'un cours de critiques et analyse du spectacle durant un semestre où cette matière s'intéressait particulièrement à la danse. A la base, je ne suis pas très portée sur la danse même si on m'a déjà dit que j'avais un physique de danseuse (je n'ai pourtant jamais pratiqué la danse de ma vie en dehors du collège ou du lycée).

Autant dire que c'était assez mal partie. La plupart des spectacles de danses que j'avais vu (99% à la MC2 de Grenoble http://www.mc2grenoble.fr/mc2_affiche/home.php) m'avaient pas mal déçue. Je m'attendais à passer un peu plus d'une heure à m'ennuyer voire à vouloir sortir.

Devant la salle, il y avait des bouchons d'oreilles. Je les ai pris comme ça, au cas où, et j'ai bien fait car le début de Desh est explosif. Akram frappe de toutes ses forces un morceau de métal avec un énorme marteau. Le bruit était assourdissant. J'ai regretté de ne pas avoir mis mes bouchons avant! Au balcon, la vue était imprenable. Akram raconte dans ce spectacle son histoire, sa relation avec ses origines avec une finesse et une justesse inégalé. Le récit est d'une telle puissance qu'on se sent littéralement transporté, submergé.

J'ai malheureusement manqué Gnosis qu'Akram représentait pour la toute dernière fois. Je me jurais qu'il n'en serais pas de même pour iTMOi, son dernier spectacle de la saison.

iTMOi est une création de l'Akram Khan Compagny (http://www.akramkhancompany.net/), fondée en 2000. Akram est cette fois-ci simple chorégraphe. Il s'attaque au Sacre du Printemps d'Igor Stravinski, passage obligé pour tout chorégraphe qui se respecte. Il choisit lui de s'intéresser davantage au compositeur plus qu'au Sacre en lui même. On se retrouve donc Dans la Tête/Esprit d'Igor (In the Mind of Igor).

Il ne faut pas s'attendre à entendre Le Sacre du Printemps (bien repris par Disney dans Fantasia http://www.dailymotion.com/video/xguexb_fantasia-le-sacre-du-printemps-partie-1_music?search_algo=2 ) mais on a droit à tout autre chose. C'est violent, brutal, étrange mais en même temps magnifiquement bien chorégraphié et interprété. Tout le long du spectacle j'ai eu l'impression d'assister à un exorcisme et ça aurait vraiment pu être le cas. Au début, le grand black vêtu de noir et chauve se met à parler d'une voix étrange comme celle que l'on entend dans des films d'horreur tel que L’Exorciste. Les mouvements des corps se déforment telle une possession. On croit se retrouver au beau milieu d'une secte où certains se révoltent, d'autres semblent indécis et se font enrôlés par les croyants. Leur déesse: une femme vêtue de blanc telle une lampe Ikéa (http://www.ikea.com/fr/fr/catalog/products/50176054/), toujours suivie par son mage noir. Pan fait plusieurs fois son apparition, très peu vêtu comme toujours. Ce doit être le seul indice qui nous rappelle Le Sacre du Printemps.

Si en tant que danseur, Akram Khan est merveilleux, il nous prouve une fois de plus son talent à la direction de danseurs talentueux.

Je retournerais voir Akram Khan et sa compagnie danser car c'est toujours un moment magique, étrange mais fait avec un professionnalisme fou.

Akram Khan - danseur et chorégraphe londonien

Akram Khan - danseur et chorégraphe londonien

Desh (images 1 et 2) - iTMOi
Desh (images 1 et 2) - iTMOi
Desh (images 1 et 2) - iTMOi
Desh (images 1 et 2) - iTMOi
Desh (images 1 et 2) - iTMOi

Desh (images 1 et 2) - iTMOi

Version Disney

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Andreal

Passionnée de culture sous ses formes multiples, je vous fais partager ici tout ce que j'aime (et parfois aussi ce que je n'aime pas) !
Voir le profil de Andreal sur le portail Overblog

Commenter cet article