Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Andreal Space

Bienvenue dans un univers étrange et sympathique. Vous trouverez ici un peu de tout mais surtout du comestible cérébrale. Bon appétit !

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

Hello !

Aujourd'hui, petit tour sur ce que j'ai vu et lu le mois dernier. Il ne sera pas question de série tout simplement parce que je n'ai pas fait attention plus que ça à ce que j'avais regardé comme épisodes.

FILMS

Ce mois-ci, il y a en a 10 dont 3 vus au cinéma. J'ai l'occasion d'y aller un peu plus souvent, alors j'en profite !

On commence par la série des SOS Fantômes.

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.
Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.
Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

SOS Fantômes de Ivan Reitman, sortie en 1984.

SOS Fantômes 2 de Ivan Reitman, sortie en 1989.

SOS Fantômes de Paul Feig, sortie en 2016.

Je ne vais pas m'étaler là sur ce que j'ai pensé des trois films. Je vous concocte un petit article sur le sujet, parce que sinon c'est cet article là qui risque d'être long ! 10 films et 4 livres, c'est déjà pas mal.

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

Insaisissable 2 de Jon Chu, sortie en 2016.

J'avais adoré le premier, dont je vous avais parlé ici. J'avais donc pas mal d'attente en ce qui concerne ce deuxième volet, surtout avec les changements qu'il y a eu. Ils ont du remplacer Isla Fisher, alors enceinte, par Lizzy Caplan. L'actrice est connue pour avoir jouer dans Lolita malgré moi (Janis Ian), Cloverfield (Marlena Diamond), 127 heures (Sonja Ralson) ou encore Bachelorette (Gena). J'attendais aussi beaucoup l'interprétation de Daniel Radcliffe !

Au final, ben, j'ai été un peu déçue … Et je crois que je me suis pas mal prise la tête avec ce film aussi. En fait, comme c'est un film de prestidigitation, et non de magie en un sens, et qui vous explique les « trucs » concernant les tours, j'avais envie de les deviner moi-même, pour savoir si j'avais vu juste ou non. Et ça aurait été le cas, ça n'aurait rien enlever à mon plaisir. Mais pour le bouquet final, je me suis prise la tête à imaginer un stratagème plus compliqué que le tour que les Cavaliers ont jouer aux « méchants ».

Mais quelque chose d'autre m'a déçue, ou du moins frustré. Tout au long du film, de façon vraiment pas subtil du tout, on nous parle de Lionel Shrike. C'est d'ailleurs assez bizarre, voire gênant, d'être au courant de qui il s'agit en réalité, et ça depuis le 1er film, et pas les Cavaliers. Je ne suis d'ailleurs même pas sûr qu'ils le sachent à la fin du 2nd volet. Pour en revenir à Shrike père, au bout d'un moment ben on s'attend à le voir non ? Ben non. On le voit pas. Moi je m'attendais à un p****n de tour de magie, qu'ils le fassent revenir d'entre les morts ! Mais non. Apparemment, il est mort et Bien mort et puis c'est tout. On a droit à une autre révélation, sympa ceci dit et qui fait tout le charme de la relation entre certains personnages, mais c'est tout.

Sinon pour tout le reste, l'histoire, l'ambiance, le jeu des acteurs, les décors, la musique, les tours, l'humour surtout, aucun problème avec ça.

J'aime beaucoup l'idée d'un retour aux sources de la « magie » et de savoir enfin qui est l'oeil, ou du moins qui ils sont. Et j'aime toujours autant le jeu du chat de la souris entre Morgan Freeman et Mark Ruffalo.

J'aime plutôt bien Lizzy Caplan, même si j'adore Isla Fisher. Elle donne un autre ton au film, une autre touche d'humour en plus de celle du (des) personnage(s) de Woody Harrelson. Et j'aime aussi beaucoup l'interprétation de Daniel Racliffe, en bâtard friqué, mégalo mais qui veut absolument resté dans l'ombre. Et qui n'est pas très doué en magie, mais plus en nouvelles technologies et manipulations.

Je ne sais pas s'il y en aura un 3ème. Je ne suis pas particulièrement convaincue que ce soit une nécessité, ni d'avoir envie d'aller le voir au cinéma. Sur Canal + oui, mais c'est tout.

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

L'Âge de glace 5 de Michael Thurmeier et Galen T. Chu, sortie en 2016.

J'avais loupé le 4ème, mais visiblement je n'ai pas loupé grand-chose. Cet épisode là est pas mal mais sur grand écran, c'est un peu long. Je n'ai même pas tellement envie de résumer le film tant il est anecdotique. En gros : la fin du monde est proche, une grosse météorite s'approche de la Terre pour anéantir ses habitants et il faut trouver le moyen de sauver tout le monde. Ajoutez à cela la morale sur la famille, qu'on n'est pas obligé de faire quelque chose si on pense que c'est injuste, juste parce qu'on fait partie du clan des méchants etc.

L'animation est toujours aussi parfaite mais l'histoire commence vraiment a être à bout de souffle je trouve.

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

Lazarus Effect de David Gelb, sortie en 2015.

C'est un film d'horreur en huit clôt sur des chercheurs qui se prennent – un peu – pour Dieu mais dans un but louable. En gros, ils font « revivre » les morts (faut pas non plus être en stade de décomposition avancée hein, juste avoir quelques minutes tout au plus), ce qui permet d'allonger leur temps de vie (logique je sais mais c'est important à signaler), dans le but d'avoir plus de temps pour trouver le remède aux maladies type cancers ou autres. En tout cas, celles qui mettent très longtemps à guérir.

Ils essayent sur un chien, ça fonctionne et ça guérit même la cataracte du chien ! Si c'est pas beau ça ! Sauf que Rocky, oui c'est son petit nom, il réagit bizarrement. Il n'a pas faim et a une légère tendance à regarder les gens dormir pendant leur sommeil. Flippant. Puis il est énervé, très énervé !

Un problème au labo et une taupe vont faire qu'ils doivent arrêter les recherches. Ça les force à continuer en douce mais là encore il y a un soucis au moment de l'expérience. Zoé, l'un des chercheuses principales du projet, « oublie » d'enlever ses bijoux. Et tout le monde sait que pour des expériences dangereuses avec de l'électricité, il vaut mieux éviter tout conducteur. Bon, au cas où, maintenant vous êtes au courant (lol). Du coup, patatra, elle meurt.

Son chéri, lui aussi scientifique et moteur du projet, a la bonne idée de la faire ressusciter ! Et comme Rocky, une fois éveillée, elle aura un comportement bizarre et va essayer de tuer tout le monde. Et vous vous doutez bien, qu'elle ne se contente pas d'essayer !

Le film est plutôt pas mal mais du coup un peu prévisible. Si on se base juste sur le titre, on peut deviner ce qu'il va se passer.

Petit cours de culture religieuse (merci wiki aussi) : Lazare est un des disciples de Jésus et il est malade. Il finit par mourir et sera ressuscité par Jésus. Il est le premier a être ressuscité de cette façon. Il existe en médecine, le syndrome de Lazare qu'on peut décrire comme suit : « difficultés psychiques spécifiques auxquelles fait face un sujet qui, se croyant condamné (par un cancer par exemple), bénéficie d'une rémission, ou guérison totale » (wikipédia)

Après pour le côté démoniaque post-résurrection, ça, faut demander aux scénaristes !

Sinon côté casting, c'est plutôt intéressant : Olivia Wilde alias Numéro 13 dans la série Dr House ; Mark Duplass alias Brendan Deslaurier dans la série The Mindy Project ; Sarah Bolger alias Mary Tudor dans la série Les Tudors ; Evan Peters, acteur incontournable de la série horrifique American Horror Story ; Donald Glover alias Rich Purnell dans Seul sur Mars ou encore André dans Magic Mike XXL et Ray Wise alias Leland Palmer dans la série Twin Peaks.

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

Suicide Squad de David Ayer, sortie en 2016.

J'hésite à en parler ici. Parce que je risque de m'emballer et de faire un article très long, et les articles très longs, personne ne les lit (moi la première). Mais je ne peux pas ne rien vous dire, parce que justement, il y en a des choses à dire. Des bonnes (Harley Quinn), des moins bonnes (le Joker et le montage etc.)

Du coup, je me trouve dans l'impasse. À vous promettre quelque chose d'explosif ! Mais si ça se trouve au final, ça ne sera peut-être qu'un pétard mouillé … Pourtant j'aimerais bien parler aussi de ce qui va. Les personnages féminins déjà pour la plupart, et c'est une très bonne chose ! Mais si on voulait faire les choses correctement, TOUS les personnages devraient être bien construits, non ? Surtout quand on s'appelle DC et qu'on a une bonne réputation au niveau des méchants de l'univers de Batman.

On pourrait presque résumer le film à une scène. Celle du flash-back d'Harley Quinn quand elle tombe dans la cuve sur ordre du Joker, qui veut savoir si elle est prête à vivre pour lui. Nous on était prête à vivre le film et aussi voir le Joker. On nous a promit la même chose qu'Harley et au final, on est tombé dans un truc qui fait qu'on voit tout en couleur mais on comprend pas trop si c'est bien ou pas, parce que c'est tout brouillé, comme dans un esprit malade. Mais on aime bien quand même parce que c'est badass et c'est le fun ! Parce que c'est toujours plus fun d'être méchant !

Je vais peut-être en écrire plus long une prochaine, faut qu'on en discute entre nous ^^

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

Le Chasseur et la Reine des Glaces de Cédric Nicolas-Troyan, sortie en 2016.

Il s'agit de la suite du film Blanche Neige et le Chasseur, mais dans la chronologie de la fiction, l'intrigue se situe avant. Et comme dans le précédent film, c'était clairement l'histoire de la Méchante Reine, ça fait du bien de voir que, cette fois-ci, le titre et le contenu concordent !

Ce volet est pas mal réussi. J'aime beaucoup l'histoire et les personnages. Pour une fois, l'ensemble est bien homogène et ça fait plaisir !

Et c'est fou comme j'ai du mal à écrire quand j'aime vraiment un film !

Ce n'est pas mon préféré mais l'un des plus réussis que j'ai vu. Sans me transcender totalement, on passe un vrai bon moment avec ce film. Que vous ayez aimé ou non le premier, il faut quand même voir celui-ci, il en vaut vraiment le coup d’œil !

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

Le Monde de Charlie de Stephen Chbosky, sortie en 2013 en France.

J'ai enfin terminé ce film que j'avais commencé y a deux ans à peu près. Le réalisateur est également le romancier. Il est peut-être encore possible de trouvé le livre sous son ancien nom, Pas Raccord, mais depuis la sortie du film, il y a eu une réédition, changeant l'ancien nom en Le Monde de Charlie.

En gros, c'est l'histoire de Charlie, qui entre au lycée après avoir passé quelques temps hors circuit pour certaines raisons (je ne vous spoile pas tout non plus). C'est un garçon fragile et très sensible mais qui a un certain sens de l'honneur, en amitié surtout. C'est le genre intelligent et introverti qui a du mal à ce faire des amis parce qu'il n'est pas « cool ». Il va rencontrer Patrick et Sam, des demi frères et sœurs un peu spéciaux mais auxquels on s'attache très très vite. C'est grâce à eux et à leur groupe d'amis qu'il va grandir, prendre confiance en lui, même si certains troubles restes.

Il m'a touché car c'est assez facile de se retrouver dans ce film. Pour moi en tout cas. J'ai toujours aimé les gens un peu bizarres, un peu foufous mais avec un cœur un or. Les gens hors normes, qui ne se font pas dans le monde sont, je pense, les personnes les plus intéressantes et les plus solaires.

Et bien, on retrouve cela dans ce film. Même s'il y a souvent un fond musical, celui-ci est très bon : Could it be another change de The Samples, Come On Eileen de Dexys Midnight Runners, Evensong de The Innoncence Mission, Asleep de The Smiths, Low de Cracker, Teen age riot de Sonic Youth, Dear God de XTC et Heroes de David Bowie.

Le casting aussi est pas mal du tout. On retrouve Logan Lerman dans le rôle principal. On a pu le voir dans 3h10 pour Yuma, les deux Percy Jackson, Les Trois Mousquetaires, Fury ou encore Noé avec Emma Watson. L'actrice joue également dans Le Monde de Charlie. On la verra prochainement, enfin le 29 mars 2017, dans La Belle et la Bête dont l'adaptation est scénarisée par Stephen Chbosky tiens donc. Ezra Miller joue le rôle de Patrick. Il est le nouveau Flash des films DC Comics. Pour les autres personnages, il est important de noter la présence du professeur de littérature, Bill Anderson. Il est l'un des deux seuls profs que l'on voit et celui qu'implique le plus pour ses élèves. Il repère Charlie et sait trouver les mots avec lui. Il est incarné par Paul Rudd alias ce cher Scott Lang / Ant-Man de chez Marvel.

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

47 Ronin de Carl Erik Rinsch, sortie en 2014 en France.

Le scénario est basée sur une histoire vraie devenue une célèbre légende au Japon.

J'ai beaucoup aimé le film, pour l'ambiance, l'histoire, le jeu des acteurs, les effets spéciaux extrêmement bien faits !

Mais j'aimerais bien voir une fois Keanu Reeves avec une autre expression pour une fois. C'est peut-être pour cela qu'il ne vieillit pas d'ailleurs tiens …

Après, ça ressemble à quelques films japonais que j'ai déjà vu où il est histoire d'honneur des samouraïs, de la famille etc. Mais ça reste très très bien fait.

Par contre si vous connaissez un film où Reeves à une autre expression que neutre, n'hésitez pas à en faire part dans les commentaires !

LIVRES

Ce mois-ci, il y en aura 4 dont 2 commencés dans ce même mois et me connaissant, c'est pas trop mal.

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

Les Super-héros au cinéma de Olivier Delcroix, éditions Hoëbeke, novembre 2012.

C'est un gros volume qui retrace l'histoire des Super-héros au cinéma. On y apprend évidemment leur naissance dans les comics, mais on apprend aussi les premières adaptations de certains, très connus, comme Les 4 Fantastiques, dont la toute première adaptation est un échec total, au point qu'il n'est même pas sortie au cinéma.

C'est un livre très complet pour les fans de super-héros. En revanche, il s'agit d'une édition de 2012, certains films comme Les Gardiens de la Galaxie n'y figurent pas. Il n'y a plus qu'à attendre une nouvelle édition pour cela.

Il y est aussi question des anti-films de super-héros ou parodies, et, avant chaque grands chapitres, un petit topo sur un des aspects des films de ce genre, comme le super-vilain.

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

L'Acteur de cinéma de Jacqueline Nacache, éditions Armand Colin, 2005.

C'est un livre qui retrace l'histoire de l'acteur de cinéma avec, entre autre, des réflexions sur sont rapport avec le théâtre, le passage au parlant, les vedettes etc.

Bien que j'ai fait des études en cinéma, et que j'ai utilisé celui-ci pour mon mémoire, j'ai eu un peu de mal à le lire. Ce n'est pas une question de chapitres ou de segmentations car il est très clair et assez complet à ce sujet. Mais clairement, il ne fait pas envie de s'intéresser au travail de l'acteur, pas comme La Formation de l'acteur de Stanislavski. Celui-ci est beaucoup plus immersif car on voit à travers les yeux d'un de ses élèves. Le livre de Nacache est trop académique. Je sais bien que c'est un livre universitaire, mais il faut arriver à susciter l'intérêt et l'attention du lecteur tout au long du livre, quelque soit ce dernier.

Je pourrais le conseiller pour des extraits, car les chapitres et diverses parties ne sont pas très longues et cela rend la lecture assez rapide pour le coup.

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

Le Dernier jour d'un condamné de Victor Hugo, éditions Librio, janvier 1997.

Lu à l'occasion du Week-à-1000 du mois d'août, ce livre raconte les derniers pensées d'un condamné à mort. Il est reconnu par les autres détenus pour avoir commis visiblement un crime atroce, mais jamais on ne saura ce que c'est. Le condamné n'en parle pas et n'ont n'avons pas d'indices.

Malgré cela, et mon envie naturel d'en savoir plus, j'ai beaucoup aimé ce livre. Il est très mélancolique, mais aussi philosophique avec certains moments de rage. On a une idée de ce qui peut se passer dans la tête d'un condamné à mort. Enfin, une vague idée, car chaque personne est différente, réagit différemment selon les événements, sa personnalité, son passif. Et c'est ce que je trouve intéressant avec ce livre. C'est que l'on a droit à des pensées uniques. Ce sont les siennes et pas celles d'un autre. De cet homme dont on ne connaît pas l'identité mais juste le nom de sa fille, Marie, trop petite quand il a été condamné pour se rappeler de lui. Comme s'il était devenu personne. Et pourtant ce sont ses pensées, ses dernières 24h, qui nous parviennent.

Point Culture : Août 2016. Fantômes, suites et essais sur le cinéma.

La Farce de Maître Patelin d'un anonyme, éditions GF-Flammarion, 1995.

C'est une farce écrite au Moyen-âge et malgré tout, tout le monde la connaît. Où du moins, une expression « Revenons-en à nos moutons ».

En effet, il s'agit de l'histoire d'un avocat radin et endetté qui décide de jouer un tour au marchand de tapis en lui disant qu'il devra venir chercher son argent chez lui car là, présentement, il ne l'a pas. Une fois arrivé chez l'avocat, celui-ci se fait passer pour malade et sa femme, complice, dit au marchand que son mari n'a pas pu aller au marché ce matin car le mal qui le prend date de plusieurs jours.

Le marchand tout retourné (et après un autre aller retour chez l'avocat), ne croit plus en rien et s'en prend à son berger qu'il accuse de tuer ses moutons.

Le berger va alors chercher l'avocat, voir s'il peut l'arranger.

C'est lors du procès du berger et du marchand de tapis que ce dernier reconnaît l'avocat. Il mélange alors les deux histoires, le juge n'y comprenant plus rien dit cette fameuse phrase « revenons-en à nos moutons », puisqu'il s'agit du procès du berger tueur de moutons.

Je vous laisse lire la pièce pour en connaître la fin !

Personnellement, j'aime bien ce genre de pièce médiévale, drôle, pas prise de tête (sauf peut-être pour les personnages) et assez graveleuse il faut bien le dire. Mais cela change de ce que l'on peut lire en ce moment je trouve.

Et voilà, c'est tout pour ce mois-ci.

On est déjà en Octobre, donc cet article est très en retard, mais le Point Culture de Septembre devrait arrivé bientôt, un peu avant la mi-Octobre si tout va bien. Il intégrera cette fois-ci des séries.

Et vous, vous avez vu et lu quoi en Août ?

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Andreal

Passionnée de culture sous ses formes multiples, je vous fais partager ici tout ce que j'aime (et parfois aussi ce que je n'aime pas) !
Voir le profil de Andreal sur le portail Overblog

Commenter cet article